Episode 2 : Échanges

Le début

Jolene décrit à Beth comment elle est quand elle a le bocal de tranquillisants à la main. La seule préoccupation de Beth est d’être capable de comprendre et de se souvenir de tous les coups d’échecs présentés dans le livre. Il semble que rien de ce qui se passe ne puisse la distraire de cela. Beth annonce à l’adversaire de son sous-sol qu’elle n’est plus autorisée à jouer aux échecs dans l’orphelinat à cause de ce qu’elle a fait.

« Echanges » montre une partie de la vie de Beth où elle n’a pas participé à des tournois d’échecs, mais où elle a appris et maîtrisé les coups d’échecs jusqu’à ce qu’elle devienne adolescente.

Une famille adopte Beth

Beth et Jolene, toutes deux adolescentes, discutent à l’orphelinat. Un couple veut emmener Beth avec eux pour qu’elle devienne leur fille. Le directeur de l’orphelinat raconte au couple ce que Beth a accompli pendant son séjour à l’orphelinat. Beth rencontre le couple qui veut l’adopter. Ensuite, on lui dit de préparer son départ. Le couple décide d’adopter Beth. Beth dit à Jolene qu’elle est désolée qu’aucune famille n’ait voulu adopter son amie.

Jolene est très consciente de ses faibles chances d’être adoptée parce qu’elle est noire. Elle l’exprime dans le premier épisode. C’était le cas dans la période où les deux filles vivent.

Découvrir comment est sa nouvelle mère

Beth découvre à quoi ressemble sa nouvelle maison. Sa nouvelle mère lui fait visiter toutes les pièces de la maison. Sa chambre lui est présentée. À sa grande surprise, la chambre est plus grande que ce à quoi elle s’attendait. Le matin suivant son arrivée, elle sort de sa chambre et écoute sa mère adoptive jouer du piano. Beth lui demande où se trouve son père adoptif. La femme répond que son mari est parti pour des raisons professionnelles. Les deux viennent pour discuter des enfants. La mère raconte à Beth qu’elle et son mari ont eu un enfant une fois. Le mariage des parents adoptifs de Beth a subi une perte qui les hante encore. L’adoption de Beth est une sorte de dernière chance.

Beth se sent seule au lycée

Beth commence à fréquenter le lycée. Un de ses premiers jours, elle passe du temps à observer comment sont les autres élèves ; ce qui les intéresse et comment ils sont habillés. Beth répond à une question assez difficile lors d’un cours de mathématiques et les autres filles lui parlent mal en l’appelant « un autre putain de cerveau ». Beth déjeune seule. Elle parle à une autre fille et demande si le lycée a un club d’échecs. La réponse qu’elle obtient est décevante. Il n’y a pas de club d’échecs, mais il existe des clubs sociaux. Une fille peut y participer si seulement elle est invitée. 

Pendant la période où Beth vit, une fille normale n’est pas censée jouer aux échecs.

Beth souhaite avoir un jeu d’échecs

Beth et sa mère ne cherchent que de nouveaux vêtements pour Beth car son père a remarqué qu’elle porte toujours la même tenue. Après avoir acheté les vêtements, Beth demande à sa mère de lui acheter un jeu d’échecs. La mère répond que Beth doit acheter le jeu d’échecs elle-même en économisant de l’argent pour l’acheter. Le jour suivant, Beth se rend à la bibliothèque et demande au responsable s’il y a des livres sur les échecs. Le bibliothécaire lui répond qu’il n’y a que des livres sur les grands maîtres – des joueurs d’échecs très doués. Beth essaie de trouver lesdits livres et rencontre deux étudiants qui discutent sur son chemin.

Beth veut travailler

Beth ne pense qu’aux échecs mais sa situation actuelle l’oblige à ne pas jouer. Elle veut changer cela et pense à des moyens qui pourraient lui permettre d’être quelqu’un d’important dans le monde des échecs. Dans ce deuxième épisode, la façon de penser particulière de Beth est vraiment démontrée. En allant acheter des cigarettes pour sa mère, Beth voit un magazine d’échecs dans un magasin. Le vendeur lui interdit de lire le magazine à moins qu’elle ne l’achète. Beth prend le magazine sans payer. La mère de Beth lui dit qu’elles ont des difficultés financières en ce moment. Beth parle de trouver un emploi et de travailler afin d’avoir un peu d’argent et de pouvoir enfin participer à un tournoi d’échecs. La mère dit à Beth que personne n’engage une fille de son âge à moins que celle-ci ne soit noire. Beth a l’idée de demander aux tournois de la laisser jouer gratuitement et de payer les frais lorsqu’elle gagne le tournoi. Elle le fait en écrivant des lettres à de nombreux tournois.

Beth a de l’argent pour jouer dans un tournoi

Beth sort de la maison pour aller chercher la drogue de sa mère. Ce sont les mêmes tranquillisants qu’elle prenait avant. Elle prend et stocke la moitié du flacon qu’elle reçoit. Pendant la nuit, elle pense encore aux coups d’échecs. Étonnamment, quelqu’un a envoyé à Beth une lettre et de l’argent le lendemain. Il semble que l’argent lui ait été donné pour qu’elle puisse participer à un tournoi.

Beth participe enfin à un tournoi

Dans « Echanges », Beth participe pour la première fois. Ce premier tournoi est l’occasion pour elle d’essayer tous les mouvements qu’elle a appris et de faire part de ses expériences qui lui ont manqué.

Beth arrive au tournoi et elle veut jouer malgré le fait qu’on lui ait dit qu’il n’y a pas de section féminine. Au premier tour, elle affronte une fille et elle n’a aucune difficulté à la battre. Ensuite, elle a l’occasion d’observer le jeu de deux championnes d’État. Beth réussit à forcer son adversaire à démissionner au deuxième tour.

Son adversaire au troisième tour est Townes, avec qui elle a échangé pendant le tournoi. Townes rend Beth nerveuse. Le jeu commence et Beth fait de grands mouvements qui donnent des difficultés à Townes. Elle le bat et il est très surpris de voir à quel point Beth est douée, même si elle est très jeune. Beth a ses premières règles et une fille lui donne un coup de main parce qu’elle ne sait pas quoi faire.

Le départ du père :

La nouvelle famille de Beth montre quelques signes de difficultés à la fin de l’épisode 2. C’est tout à fait normal vu la tension évidente qui s’est manifestée dans la famille tout au long de l’épisode. Beth voit sa mère, qui joue du piano, avoir l’air contrariée en rentrant chez elle. Elle va dans la chambre de sa mère pour prendre des pilules et voit que le téléphone est décroché. Son père adoptif est parti. Sa mère dit à Beth qu’elle ment lorsqu’elle parle aux autorités afin de garder Beth à ses côtés. La mère de Beth veut être une « vraie mère » pour elle si elle ne va pas à Denver.

Jouer contre un adversaire talentueux

Beth arrive en finale du tournoi et doit jouer contre Harry Beltik. Ce dernier est réputé être le meilleur de tous les joueurs et est également le champion d’État. Harry fait preuve d’arrogance lors du dernier match contre Beth. Beth est un peu troublée par la capacité d’Harry. Le champion d’État connaît de grands mouvements et joue vite. Elle quitte soudainement la table pour aller aux toilettes et prendre des tranquillisants. Elle se parle mal et dit qu’elle peut battre Harry.

Sa première victoire au tournoi

Après l’épisode des toilettes, Beth joue avec plus d’assurance et met Harry en grande difficulté. Les champions d’État ne veulent pas concéder la victoire à Beth. Les deux jouent le jeu jusqu’à ce que Beth réussisse à battre Harry. Le public applaudit la victoire de Beth et Beth fait le buzz dans sa localité. Son prix pour avoir remporté le tournoi est un montant de 100 dollars. Cela impressionne sa mère car elle ne savait pas qu’il y avait autant à gagner. Beth et sa mère se rendent à la banque pour ouvrir un compte où placer l’argent de Beth.

La fin du deuxième épisode

À la fin du deuxième épisode, Beth s’achète un échiquier. Elle découvre, par la bouche de sa mère, qu’il y a un tournoi dont le gagnant gagne 500 dollars. Sa mère organise tout pour qu’elle puisse assister au tournoi.

Ce deuxième épisode guide le public tout au long de la vie d’adolescente de Beth. Elle vit maintenant avec sa famille adoptive et participe pour la première fois à un tournoi. Ce deuxième épisode commence à montrer le succès de Beth en tant que génie des échecs. Il montre également que Beth est toujours accro aux pilules.